History of Nihon Aikido Renmei and its progress

  

“INTRODUCTION TO AIKIDO”

By Hisashi NAKAMURA

Published by Seibido Shuppan in 1987

From page 25 to 34 provisionally translated by Takami Kachi

(* is the comments by the translator)

 

8. History of Nihon Aikido Renmei* (*Nihon Aikido Federation) and its progress

 

-  TRADITION:

 

Nihon Aikido Renmei (Takedaryu Nakamuraha) has succeeded the flow of “Takedaryu Aiki no Jutsu” which was regarded as an esoteric martial arts of Takeda family, Kai Genji* (*Genji = Minamoto family).

 

“Kai Genji, Takeda family” started when Yoshikiyo, the second son of Shiragi Saburo Minamoto no Yoshimitsu, was ordered to defend Kai country. Shiragi Saburo Minamoto no Yoshimitsu was the younger brother of Hachimantaro Minamoto no Yoshiie* (*1039 -1106A.D.) who was a descendant of Seiwa Genji Mitsunaka who’s ancestor was Seiwa Tenno* (Emperor Seiwa)(*850 – 880A.D.). Only “Takedaryu” Bugei* (*Samurai arts) that was succeeded by Takeda family, is said as the origin of Bujutsu and many contemporary schools of Bujutsu started with Takedaryu.

 

One can list up the main categories of Takedaryu as “Kyuba* (*bow on horseback) no Jutsu,” “Tachiuchi no Jutsu” and “Aiki no Jutsu,” but there are much more categories which have been succeeded by Takedaryu Nakamuraha. They are called today Aikido, Iaido, Jodo, Jukempo, Kendo, Shuriken, Shugijutsu, Kanpo Iho* (*old Chinese medicine), Kiba Batto and Bajo Kumiuchi which are a part of Kyuba no Jutsu. Above all, Aikido (Aiki no Jutsu), which was founded by Yamato Takeru no Mikoto, originated by Shiragi Saburo Minamoto no Yoshimitsu, is one of the greatest Bugei.

 

 

BRANCH ROAD OF DESTINY:

 

In autumn in 1948, having jumped from Shinshu* (*Nagano prefecture) to one of my aunts living in Kitakyushu, I found a Dojo of Takedaryu in Yagurayama in Nakahara, Kokura-ku, Kitakyushu.

 

In spring in 1950, I knocked the door of Takedaryu and was accepted to enter the school by Soke, Oba Ichio. Entering the school of Takedaryu was so severe at that time that I needed two guarantors. The rule book for the entrance said, “Any accidents occurred in Dojo shall not be claimed to Dojo.” “Any techniques* (*Waza) learnt in Dojo shall NEVER disclosed to outside people including the students’ family members.” Further, the tuition was very expensive and the monthly fee was a quarter of monthly salary of average office workers who were newly recruited from college. Because I had of course understood and accepted the above conditions before the entrance, I was very happy to enter the Dojo. Since this moment, it seems that I was loaded with the destiny to go with Budo for my whole life.

 

In 1953, after being a Sotodeshi* (* a student living outside of Dojo) for 3 years, I was finally accepted by Soke as Uchideshi* (*a student living inside of Dojo together with Soke). Around this time, having debouched to Tokyo, Soke Oba built Takedaryu Honbu Dojo “Seibuden” in Matsubara, Setagaya-ku, Tokyo. Trying to promote Budo, he organized Nihon Budo Renmei.

 

In autumn in 1956, since Morimoto Shihandai* (* deputy Shihan) who had been acting for Soke Oba, had to leave Takedaryu and to return home due to his family matters, I came to Tokyo to act in place of Morimoto Shihandai. My long-cherished dream to come to Seibuden was then fulfilled at last.

 

However, 3 years later, in late 1959, Soke Oba suddenly passed away due to a disease. And thereafter, Seibuden also became unpopular. As I had no other talent, I would take only one way to go ahead.

 

In spring in 1960, I made up my mind to go ahead with Budo for all my life and I became independent.

 

 

 INSATIABLE PROCESSES:

 

In March 1960, I rented Nakagawa Judojo in Hanazonocho, Shinjuku-ku, Tokyo and started with the name of “Budokai.” But, in next year, 1961, Nakagawa Judojo was going to be renovated and I had to move. I found Kitabayashi Judojo in Takadanobaba, Shinjuku-ku, Tokyo and rented it so that I could make every effort to continue Keiko.

 

In December 1960 Aikido Club was born in Rikkyo University and in May 1961, Aikido Club was born in Nihon University which started to form the association somehow or another thanks to our efforts.

 

In October 1963, we welcomed Mr.Osamu Kato (current director, Nihon Univ.) as the president of “Nihon Aikido Renmei” consisting of “Honbu Budokai Aikido” “Aikido Club of Rikkyo University” and “Aikido Club of Nihon University.”

 

In November 1964, having gained strength by the formation of new association, we could open “the 1st Aikido Tournament” at Shinjuku Gymnasium. On the other hand, as the popularity of Judo considerably declined in general, Kitabayashi Judojo finally had to be closed. Then I restarted to look for other Dojo and, by the introduction of my friend, I found a Dojo in Asakusa, Taito-ku, Tokyo, called Tokueikan Dojo and could barely continue Keiko there. However, as the then members had gathered to the Dojo in Takadanobaba from the local areas, the numbers of members in the Dojo in Asakusa gradually decreased within 3 months. Then again, I started to look for a Dojo near Shinjuku area, and I was successful in finding one called Maeda Dojo in Waseda. We restarted Keiko at Maeda Dojo in March 1965 which was near Shinjuku only after moving to Asakusa 3 months before.

 

After the above events, we practiced Keiko for two and half years at Maeda Dojo. During the period, various matters happened such as merger problem with Waseda, the technical improvement, the amendment of rules for Shiai, etc. We started to wish to have our own Dojo which we could use freely and the preparation was well under way.

 

In November 1967, we could finally open our own Dojo “Nihon Aikido Renmei Honbu Dojo” in a rented building in Yoyogi, Shibuya-ku, Tokyo thanks to the supporting fund donated by the many volunteers. With the opening of the Dojo which was listed in the telephone directory, we started to receive the requests for teaching from U.S.Military Camp Mitaka Green Park, SECOM Co., Ltd. and Denden Aiki Jodo Club. In response to these activities, it was just the time for us to start to expose ourselves frequently in TV broadcasting.

 

In May 1968, Aikido Club was born in Tokyo Denki University.

In 1969 Aikido Club was born in Hokkaido University.

In May 1970, “Budokai” was renamed to “Nihon Sobudo Rengokai,” and at the same time Honbu Dojo changed the name to “Honbu Sobukan.”

In June 1970, “Nihon Sobudo Rengokai, Yudanshakai” made a start.

In September 1970, the first branch Dojo called Uguisudani Sobukan opened.

 

In November 1971, the title of “Aikido Tournament” were changed to “Zen Nihon Aikido Tournament*” (*or All Japan Aikido Tournament) as well as the venue from Shinjuku Gymnasium to Tokyo Gymnasium, and the 8th tournament was held in 1971. Thereafter it has been held always at Tokyo Gymnasium every year and it is the 22nd tournament this year* (*1987).

 

In June 1972, the second branch Dojo called “Shinagawa Sobukan” was opened under direct control of Honbu Dojo. In October 1972, the third branch Dojo called “Hokkaido Sobukan” was opened in Hokkaido also under direct control of Honbu Dojo. In November 1973, Chiba Sobukan was born as Nakamura Dojo.

 

In September 1975, “Nihon Children’s Aikido Club” was inaugurated, and “The 1st Tournament for Aikido for Children” was held at Gymnasium of National Stadium in Tokyo at the same time. Then, thereafter, it has been held every year and it was already the 12th tournament this year.

 

In April 1976, “Kameari Sobukan” Utsugi Dojo was opened. In May, “Nihon Aikido Gakusei* (*or Students) Renmei” started. In September 1976, “The 1st Tournament for Aikido for Students” was held at National Stadium which has been held also every year. It was already the 11th tournament this year.

 

In March 1977, “Saitama Sobukan” Sofue Dojo was opened.

Since April 1977, the monthly magazine called “Gekkan Sobu” has been published for 10 consecutive years.

 

On 11th February 1978, the day of The Commemoration of Founding of Nation, “Takedaryu Nakamuraha” was officially inaugurated.

 

In November 1978, “Sekishu Sobukan” Nakatani Dojo was opened in Shimane Prefecture.

 

In July 1979, “Meguro Sobukan” Fujiwara Dojo and in November “Kawagoe Sobukan” Kamiyama Dojo were opened one after another.

 

In October 1980, “Hanshikai” started.

 

In May 1981, “Nanso Sobukan” Morita Dojo was opened.

 

In March 1983, “Sakado Sobukan” Toyoshima Dojo, and in April “Kamifukuoka Sobukan” were opened in turn.

 

In April 1984, “Aizu-Wakamatsu Sobukan” started in Aizu-Wakamatsu in Fukushima Prefecture.

 

In December 1984, after very hard time of 25 years, just before the 25th anniversary, the construction work of Nihon Sobudo Rengokai “Nihon Sobukan” was completed and named Nihon Aikido Renmei Honbu Dojo. It was opened on 11th February 1985 that is the day of The Commemoration of Founding of Nation, after as long as 18 years in Yoyogi.

  History of Nihon Aikido Renmei and its progress (en français)

  

Introduction à l'Aikido.

Par Hisashi Nakamura,

publié par Seibido Shuppan in 1987.

De la page 25 à 34, essai de traduction par Takami Kachi.

(* sont les commentaires du traducteur)

 

8. Histoire du Nihon Aikido Renmei* (*Fédération de Nihon Aikido) et de son développement.

 

- TRADITION:

 

Nihon Aikido Renmei (Takedaryu Nakamura Ha) est originaire du courant "Takedaryu Aiki no Jutsu" qui a été considéré comme un des arts martiaux ésotériques de la famille Takeda, Kai Genji * (* Genji = famille Minamoto).

"Kai Genji, de la famille Takeda" a commencé lorsque Yoshikiyo, le second fils de Shiragi Saburo Minamoto no Yoshimitsu, était chargé de défendre la région de Kai. Shiragi Saburo Minamoto no Yoshimitsu était le frère cadet de Hachimantaro Minamoto no Yoshiie * (* 1039-1106) qui était un descendant de Seiwa Genji Mitsunaka dont l'ancêtre était Seiwa Tenno * (empereur Seiwa) (* 850-880). Seul le "Takedaryu" Bugei * (* Arts du Samurai) qui a été transmis par la famille Takeda, est dit à l'origine du Bujutsu et de nombreuses écoles contemporaines de Bujutsu sont originaire du Takedaryu.

 

On peut énumérer les principales catégories du Takedaryu comme "Kyuba * (* l'archerie montée) no Jutsu", "Tachiuchi no Jutsu" et "Aiki no Jutsu", mais il y a beaucoup plus de catégories qui ont été transmise par la Takedaryu Nakamura ha. On les appelle aujourd'hui l'Aikido, Iaido, Jodo, Jukempo, Kendo, Shuriken, Shugijutsu, kanpo Iho * (* ancienne médecine chinoise), Kiba Batto et Bajo Kumiuchi qui sont une partie de Kyuba No Jutsu. Par-dessus tout, l'Aïkido (Aiki no Jutsu), qui a été fondée par Yamato Takeru no Mikoto, à l'origine par Shiragi Saburo Minamoto no Yoshimitsu, est l'un des plus grands Bugei.

 

- EMBRANCHEMENT DE DESTINEE:

 

En automne 1948, après avoir déménagé de Shinshu * (* préfecture de Nagano) chez une de mes tantes qui vivaient à Kitakyushu, j'ai trouvé un Dojo de Takedaryu dans Yagurayama, Nakahara, Kokura-ku, Kitakyushu.

 

Au printemps 1950, j'ai frappé à la porte du Takedaryu et j'ai été accepté pour entrer dans l'école par Soke, Oba Ichio. Entrer dans l'école de Takedaryu était tellement difficile à l'époque que j'ai eu besoin de deux garants. Le règlement d'admission disait: "Tout accident survenu au dojo ne doit pas être réclamé au dojo." "Toutes techniques * (* Waza) apprise au dojo ne doit JAMAIS être divulguées à des personnes extérieures y compris les membres de la famille de l'élève." De plus, l'enseignement était très coûteux et le tarif mensuel était équivalent à un quart du salaire mensuel moyen d'un employé de bureau qui vient d'être recruté en sortant de l'école. Comme j'ai, bien entendu, accepté les conditions d'admission, j'étais très heureux d'entrer dans le Dojo. C'est à partir de ce moment, il semble, que ma destinée a été liée au Budo à jamais.

 

En 1953, après avoir été un Sotodeshi * (* élève vivant à l'extérieur du Dojo) pendant 3 ans, j'ai finalement été accepté par Soke comme Uchideshi * (* élève vivant à l'intérieur du Dojo avec Soke). A peu près au même moment, étant arrivé à Tokyo, Soke Oba construit le Takedaryu Honbu Dojo "Seibuden" dans Matsubara, Setagaya-ku, Tokyo. Pour promouvoir le Budo, il organisa Nihon Budo Renmei.

 

En automne 1956, puisque Morimoto Shihandai * (* Shihan adjoint) qui agissait au nom de Soke Oba, a dû quitter Takedaryu pour rentrer chez lui pour des raisons familiales, je suis venu à Tokyo remplacer Morimoto Shihandai. Mon rêve tant attendu de venir à Seibuden se réalisa finalement.

 

Cependant, 3 ans plus tard, fin 1959, Soke Oba décéda subitement d'une maladie. Par la suite, Seibuden également devint impopulaire. Comme je n'avais pas d'autre talent, je n'avais qu'une seule solution pour aller de l'avant.

 

Au printemps 1960, j'ai pris la décision d'aller de l'avant avec le Budo pour toute ma vie et je suis devenu indépendant.

 

- UN CHEMIN PLEIN D'EMBUCHES:

 

En mars 1960, j'ai loué Nakagawa Judojo dans Hanazonocho, Shinjuku-ku, Tokyo et commencé avec le nom de "Budokai". Mais, l'année d'après, en 1961, Nakagawa Judojo allait être rénové et j'ai dû déménager. J'ai trouvé Kitabayashi Judojo dans Takadanobaba, Shinjuku-ku, Tokyo et je l'ai loué en sorte que je puisse mettre tout en oeuvre pour continuer Keiko * (* l'entrainement).

 

En décembre 1960 un club d'Aikido est fondé à l'Université Rikkyo et en mai 1961, un club d'Aikido est fondé à l'Université Nihon, cela a commencé à former une association d'une manière ou d'une autre, grâce à nos efforts.

 

En octobre 1963, nous avons accueilli Mr.Osamu Kato (directeur à l'époque de Nihon Univ.) comme le président du "Nihon Aikido Renmei" composé du "Honbu Budokai Aikido", du "club d'Aikido de Rikkyo University" et du "club d'Aikido de l'Université Nihon".

 

En novembre 1964, ayant gagné en puissance par la formation de la nouvelle association, on pouvait ouvrir "le 1er Tournoi d'Aïkido" au Gymnase de Shinjuku.

D'autre part, comme la popularité du judo diminuait considérablement en général, Kitabayashi Judojo a finalement dû être fermé. J'ai recommencé à chercher un autre Dojo et, avec l'aide d'un de mes amis, j'ai trouvé un dojo à Asakusa, Taito-ku, Tokyo, appelé Tokueikan Dojo et j'ai pu y continuer les entrainements. Toutefois, comme à l'époque, les membres rassemblés au Dojo Takadanobaba vivaient près de celui-ci, le nombre de membres dans le Dojo à Asakusa a progressivement diminué en moins de 3 mois. Et puis, j'ai commencé à chercher un dojo près de la zone de Shinjuku, et j'ai réussi à en trouver un appelé Maeda Dojo à Waseda.

Nous avons recommencé Keiko au Dojo de Maeda en mars 1965, qui se trouvait près de Shinjuku seulement après avoir déménagé à Asakusa 3 mois auparavant.

 

Après tous ces événements, nous avons pratiqué Keiko pendant deux ans et demi à Maeda Dojo. Au cours de cette période, diverses affaires occurrent tels que le problème de fusion avec Waseda, l'amélioration technique, l'amendement des règles pour le Shiai, etc, nous avons commencé à avoir l'envie de posséder notre propre Dojo que nous pourrions utiliser librement et la préparation était en bonne voie.

 

En novembre 1967, nous avons enfin pu ouvrir notre propre dojo "Nihon Renmei Honbu Aikido Dojo" dans un bâtiment loué à Yoyogi, Shibuya-ku, Tokyo, grâce au fonds de soutien donnés par les nombreux bénévoles. Avec l'ouverture du dojo qui a été inscrit dans l'annuaire téléphonique, nous avons commencé à recevoir des demandes d'enseignement d'US Military Camp Mitaka Green Park, SECOM Co., Ltd et Denden Aiki Jodo Club. En réponse à ces activités, c'était le bon moment pour nous de commencer à nous exposer fréquemment en diffusion TV.

 

En mai 1968, un club d'Aikido a été créé à Tokyo Denki University.

En 1969, un club d'Aïkido a été créé à l'Université de Hokkaido.

En mai 1970, "Budokai" a été renommé en "Nihon Sobudo Rengokai", et en même temps "Honbu Dojo" a changé son nom et est devenu "Honbu Sobukan".

En juin 1970, "Nihon Sobudo Rengokai, Yudanshakai" pris un bon départ.

En septembre 1970, la première branche de dojo appelé Uguisudani Sobukan s'ouvra.

 

En novembre 1971, le titre de "Tournoi d'Aïkido" ont été remplacés par "Zen Nihon Aikido Tournoi *" (* ou Tournoi d'Aikido de tout le Japon) ainsi que le lieu de Shinjuku au Tokyo Gymnasium, et le 8e tournoi a eu lieu en 1971. Par la suite il eu lieu toujours à Tokyo Gymnasium chaque année et c'est le 22e tournoi cette année * (* 1987).

 

En juin 1972, la seconde branche du Dojo appelée "Shinagawa Sobukan" a été ouvert sous le contrôle direct de Honbu Dojo. En octobre 1972, la troisième branche du Dojo appelée "Hokkaido Sobukan" a été ouvert à Hokkaido également sous contrôle direct de Honbu Dojo. En novembre 1973, Chiba Sobukan est né avec Nakamura Dojo.

 

En septembre 1975, "Nihon Children's Aikido Club" a été inauguré et "Le premier tournoi d'Aikido pour les enfants" a eu lieu au gymnase du stade national de Tokyo en même temps. Puis, par la suite, il eu lieu chaque année et c'était déjà le 12e tournoi cette année.

 

En avril 1976, "Kameari Sobukan" Utsugi Dojo a été ouvert. En mai, "Nihon Aikido Gakusei * (* ou étudiants) Renmei" commença. En septembre 1976, "Le premier tournoi d'Aikido pour les élèves" a eu lieu au stade national lequel a également eu lieu chaque année. C'était déjà le 11e tournoi cette année.

 

En mars 1977, "Saitama Sobukan" Sofue Dojo a été ouvert.

Depuis avril 1977, le magazine mensuel intitulé "Gekkan Sobu" a été publié pendant 10 années consécutives.

 

Le 11 Février 1978, le jour de la commémoration de la fondation de la Nation, "Takedaryu Nakamuraha" a été officiellement inauguré.

 

En novembre 1978, "Sekishu Sobukan" Nakatani Dojo a été ouvert à la préfecture de Shimane.

 

En juillet 1979, "Meguro Sobukan" Fujiwara Dojo et en novembre "Kawagoe Sobukan" Kamiyama Dojo ont été ouverts l'un après l'autre.

 

En octobre 1980, "Hanshikai" commença.

 

En mai 1981, "Nanso Sobukan" Morita Dojo a été ouvert.

 

En mars 1983, "Sakado Sobukan" Toyoshima Dojo, et en avril "Kamifukuoka Sobukan" ont été ouverts à leur tour.

 

En avril 1984, "Aizu-Wakamatsu Sobukan" a commencé à Aizu-Wakamatsu, à la préfecture de Fukushima.

 

En décembre 1984, après un période très dur de 25 années, juste avant le 25e  anniversaire, les travaux de construction du Nihon Sobudo Rengokai "Nihon Sobukan" ont été achevés et nommé Nihon Aikido Renmei Honbu Dojo. Il a été ouvert le 11 février 1985, c'est le jour de la commémoration de la fondation de la nation, après une période de 18 années à Yoyogi.

 

Takeda Ryu

 

Brève histoire de la Takeda Ryu
Une tradition millénaire

 

Notre connaissance de l'art de l'aiki tel que l'enseigne l'école de Takeda remonte à une chronique du XIIe siècle, mais la naissance de cet art est encore antérieure. Soke Nakamura, le grand maître et héritier actuel de l'école, cite dans son livre "aïkido" ces témoignages écrits de l'école Takeda: "dans la 27ème année de règne du 12e Tenno (empereur) du nom de Keigo, eut lieu une rébellion de la caste des kumaso. L'héritier du trône de Yamato (nom du royaume embryonnaire du futur Japon), Yamato Taker No Mikoto, reçut l'ordre de mener une expédition punitive. En chemin, il se soumit a une cérémonie de purification a la cascade de kamiyo. Posant les pieds sur le fond rocheux de la chute, il s'emplit de la puissance de l'esprit et concentra toute la force de son corps dans l'extrémité de ses doigts. Tourné vers le ciel, il porta plusieurs coups vers le haut, après quoi il laissa retomber ses mains en exécutant des mouvements vigoureux.

 

Origine de l'aiki

Après avoir effectué ces gestes, le prince prit la décision d'attaquer les kumaso. Déguisé en femme, il se glissa dans le camp ennemi et surprit le chef des kumaso dans son sommeil. Lorsque celui-ci voulu l'attaquer, le prince écarta les bras, invoqua à nouveau la force de l'esprit, et jeta le chef des kumaso a terre après lui avoir écarter les bras. Ce geste passe pour être à la source mythique de l'aiki. Par la suite, le prince se soumit à un rigoureux apprentissage, puis transmit ses connaissances à Takeda no Kami no Mikoto, officier alors en charge de la défense du palais. Ce savoir passa du sixième fils de l'empereur Seiwa, Sadazumi, à son fils Tsunemoto, puis au père de célèbre général Minamoto no Yoshimitsu, ce dernier étant considéré comme le véritable fondateur de l'aiki . On raconte, dans le anciens récits, que du temps de l'empereur Seiwa et surtout de son fils Sadazumi , on donnait des coups a main nue comme avec un sabre sur les parties du corps peu ou pas protégés par la cuirasse. Ces techniques sont encore aujourd'hui l’un des éléments caractéristiques de l'aïkido du style Takeda dans la forme de l'aïki uchi (techniques de frappe de l'aiki). Sous le règne du général Yoshimitsu, issu du clan puissant des Minamoto qui avait fondé le premier shogunat de Kamakura, les techniques de l'aiki furent approfondies et rassemblées de façon systématique.
Son fils Yoshikyo enrichit l'art du combat de pratiques nouvelles qui pouvaient s'utiliser contre le sabre long ou court. Afin d’exercer ses soldats, il les faisait combattre a mains nues contre des guerriers maîtrisant parfaitement l'art du sabre, du naginata* ou d'autres armes de différentes longueurs. Cela leur permettait d'acquérir un coup d'œil rapide et sûr, de perfectionner la coordination du regard et des mouvements du corps, et d'apprendre en outre à évaluer les distances avec précision pour pouvoir esquiver très rapidement, une méthode déjà partiellement en usage sous Tsunemoto. Yoshikyo reçut pour mission d'aller protéger son pays dans la province de Kaï (aujourd'hui préfecture de Yamanashi). Il s'y installa et pris le nom de Takeda. Dès lors, les arts martiaux de ce clan, devenus en quelque sorte un héritage inaliénable, se pratiquèrent sous le nom de Takeda Ryu aïki no jutsu, ce qui signifie « l'art de l'aiki de l'école Takeda ». 

 



Le XVIe siecle et au-delà...

Le XVIe siècle, troublé par d’effroyables guerres civiles, connait a la fois l'apogée et le déclin de la suprématie du clan dont le plus célèbre daimyô (seigneur) n’est autre que l’illustre Takeda Shingen. C'est aussi l'époque a laquelle se forme une deuxième branche de cette tradition qui comme la ligne d'origine (genryu) s'est conservée jusqu'a nos jours.
Dans la première moitié du XVIe siècle, Nobutora est le chef de la famille des Takeda. Il confie vers 1570 le livre relatant la tradition de l'école Takeda, non pas à son fils Shingen, mais à son neuvième fils Nobutomo, qui a son tour le léguera à son fils Katsuchi. Ce dernier, parti pour Echizen (Fukuoka) entrera au service du clan des Kuroda, avant de transmettre à ses descendants la tradition de la Takeda Ryu, permettant ainsi de conserver la ligne originelle de l'école Takeda jusqu'a nos jours.

Nikko
17/03/2006

Rechercher dans le site

Soke Hisashi Nakamura,
le soke de notre école

  

Aikido Iaido Jodo Jukenpo Kendo

 

 

Prochain Rendez-vous

 

 

Pour tout renseignement sur le TAKEDA RYU NAKAMURA HA, veuillez vous adresser à Mr Valmy Debot.

 

 

Flux RSS