Stage d'été 2010 avec Soke Nakamura

29/07/2010 20:43

Lien vers les photos du stage

 

 

Le NSR (Nippon Sobudo Rengokai) Europe Afrique, avait invité pour son stage d’été SOKE NAKAMURA, chef de file de l’école TAKEDA RYU Japon. SOKE NAKAMURA est arrivé le 6 juillet à Frankfurt avec deux de ses Sensei, MORITA Sensei et YOSHIDA Sensei ainsi que notre ami traducteur Takami KACHI. Ce fut pour nous un très grand moment. En effet ; nous pratiquants européens et africains, l’attendions depuis plus d’un an. Il nous avait promis ce stage en Europe, promesse tenue et bien plus encore.

 

SOKE NAKAMURA, vu son âge, souffrait de ce temps de canicule mais après une période de courte adaptation, il nous donnait sa première leçon le mercredi 7 juillet au dojo de la rivière à IZEL devenu « centre du monde » le temps de sa présence. Un cours réservé uniquement aux Sensei et assistants. Nous étions les Sensei de son école et chacun d’entre nous était précieux à ses yeux. Ce fut un moment magique comme il en existe peu. Le chef de file d’une école séculaire, le SOKE d’une école de plus de 1200 ans, transmettait son savoir acquis au fil du temps par un travail dur et une éducation traditionnelle rigoureuse. Créant une pédagogie novatrice, estampillant par sa vision moderne une éducation du BUDO traditionnel japonais, SOKE NAKAMURA donne toutes ses lettres de noblesse à la TAKEDA BUDO que l’on enseigne aujourd’hui dans les différents courants. Une véritable RYU comme il n’en existe qu’une et unique de par son identité, elle était présente dans ce dojo l’espace d’une séance d’entraînement. Dans cet espace subsistera une vibration, rappelant la présence de son maître, SOKE NAKAMURA.

 

Le jeudi matin avant l’entraînement des Sensei, le dojo de la Rivière vivait une cérémonie très peu ordinaire ; la purification des lieux selon la tradition SHINTO. Normalement c’est un prêtre qui chasse tous les mauvais esprits, ce fut le rôle de MORITA Sensei d’officier à sa place. DEBOT Sensei exécuta une dernière figure afin de fermer la porte pour que plus aucun esprit mauvais n’entre dans le dojo. L’instant était unique, l’instant était magique, les vibrations fortes. SOKE transmettait la tradition, ses règles et usages mais surtout le respect et la rigueur.

Après la cérémonie, un entraînement sur les principes de base en AIKI fut développé. La facilité de démonstration était de la part de SOKE et de MORITA Sensei déconcertante.

 

Le jeudi soir nous étions à LIEGE au dojo du SOBUKAI de Wallonie de GILLET Sensei. « Le BUDO commence par REIHO et se termine par REIHO » ce fut la première leçon de SOKE NAKAMURA. L’homme est humble, très proche des gens, toujours le geste, la mimique pour rendre moins lourde l’erreur ou les essais tâtonnants de nos gestes imparfaits.

Le contact avec le Maître est unique, magique, le rêve devient réalité.

On sent chez SOKE une maîtrise parfaite du geste malgré ses 78 ans bien sonnés. On ressent lorsqu’il vous fait subir la technique une énergie hors du commun. Vous ne pouvez que subir et suivre la direction qu’il a choisie pour votre corps. Stupéfiant. Plus personne ne voudrait être autre part que là où il est, ici et maintenant.

 

 MORITA SENSEI, le fidèle parmi les fidèles aux côtés de SOKE depuis 1968 est lui aussi tout à fait extraordinaire. Son style pur de pratique du BUDO est d’une efficacité exceptionnelle. Un peu déroutant de par la justesse du mouvement et la vitesse d’exécution à l’image du KIHON que nous enseigne SOKE. Le style de MORITA Sensei exprime une attitude de SAMURAI telle qu’on la voit dans les films de KUROSAWA. La fidélité de cet homme pour SOKE et à la TAKEDA BUDO reste sans faille. Son attention pour SOKE est touchante car prévenante dans le moindre petit détail et pour nous tout à fait naturelle.
YOSHIDA SENSEI nous fut très précieux il agissait en tant que Sensei, bien sûr, mais aussi en tant que traducteur anglais/allemand. Sa justesse d’explication nous venait toujours à point dans la correction des WAZA que nous demandait SOKE.

 

Pour les nombreux pratiquants qui on déjà pu se rendre au Japon et s’entraîner avec SOKE et les Sensei japonais, nous sommes habitués à ces attentions envers SOKE, tout est dans la culture et le respect du BUDO Japonais, c’est inscrit dans l’éthique. La reconnaissance du travail extraordinaire de SOKE et sa vision du TAKEDA BUDO ont participé en sa plus grande partie à la promotion au Japon et hors Japon.

Dans les nombreuses conversations privées que les Sensei ont pu avoir avec SOKE l’on doit le souligner et rendre hommage à son travail et à sa vision pédagogique de la pratique du TAKEDA BUDO.

 

Du temps où SOKE pratiquait le TAKEDA BUDO avec maître OBA, les cotisations étaient très élevées, exorbitantes pour cette période d’après guerre. Pour SOKE ces montants étaient impayables et donc il lui fallu trouver une solution. Devenir UCHI-DESHI, élève habitant la maison du maître. A la mort de SOKE OBA, SOKE NAKAMURA prend conscience qu’il fallait démocratiser l’école TAKEDA s’il voulait qu’elle survive. Il va donc œuvrer sans relâche à sa promotion.

 

Au niveau pédagogique, il crée le système du programme de semaine dont l’enseignement est programmé sur 5 semaines, qui tourne sur 3 séries. Cela veut dire que sur 15 semaines l’on voit toute la matière de base dans les 5 disciplines séparées ; AIKIJUTSU-JODO-IAIDO-JUKEMPO-KENDO.

Il met au point aussi les SHIAI dans toutes les disciplines ce qui place l’école dans une philosophie de combat au service de la réalité. Cette vision est unique surtout dans les 3 premières disciplines AIKI-JODO-IAIDO.

Cette réalité du combat il va la construire durant les 10 jours qu’il va passer parmi nous. Nous irons jusqu’au SHIAI dans ces trois disciplines au grand plaisir de chaque pratiquant.

 

SOKE était ravi de percevoir que tout l’enseignement qu’il avait donné au Japon, aux européens qui ont suivi assidument ses cours, était déjà en application. Un pas en trop, une main remise à la bonne place et la magie du geste s’opère. SOKE fut rassuré de voir le travail des européens et africains, il s’en retournera au Japon confiant pour l’avenir.

 

Le contact que va avoir chaque pratiquant tout au long du stage avec SOKE et les Sensei japonais sera unique. Voici quelques réactions que nous avons pu entendre et lire dans nos feed-back :

 

« Six jours superbes grâce à Soke. Nous avons pu voir de visu une ryu traditionnelle chose très difficile de nos jours et surtout la complicité des rapports avec les Japonais. Nous-mêmes, nous nous sommes sentis très proches, surtout quand Morita Sensei nous a montré comment tenir et lancer un shuriken. 
Un courant est passé que plus rien ne peut altérer. »

 

« La montagne à bougée, elle est venue à nous, c’était inespéré pour nous pratiquants ayant peut de moyens parfois pour se déplacer. »

 

« Il est venu et nous a enseigné tout simplement et puis est reparti laissant derrière lui un parfum de regret de déjà fini. C’est à refaire. »

 

« C’est vraiment la source, Merci SOKE. »

 

« Malgré ses 78 ans, ce vieil homme, voulant être l’exemple, se sachant observé le pied sur le tatami,  se transcende…il fait place à la présence, à la souplesse, à la vitesse, à la force, à son savoir être et savoir faire. »

 

Pour nous enseigner SOKE et les Sensei japonais sont venus en Europe frais payés bien entendu, mais il faut souligner qu’ils n’ont demandé aucun cachet, aucun autre frais….l’enseignement fut donc gratuit, peut-on l’imaginer ? Un cadeau !

Son BUDO fut donc un don, un don de lui ! Il faut le rencontrer pour comprendre qu’il est de la vieille école et que sa seule mission est la transmission de son art.

Dans sa vie, son œuvre, c’est un samouraï, un vrai ! Avec toute la noblesse d’âme et d’humilité dont il fait preuve, c’est un homme qui force le respect !

 

Aujourd’hui c’est un groupuscule de 450 personnes au travers l’Europe et l’Afrique qui œuvre pour la promotion de la TAKEDA BUDO NAKAMURA HA. Nous sommes conscients d’être des précurseurs, du véritable visage du TAKEDA BUDO Japon. Nous allons donc œuvrer comme le fait notre maître à transmettre le véritable visage de l’école.

 

Durant ce stage les différents pays suivants étaient représentés : Le Japon, la Belgique, le Luxembourg, la France, l’Espagne, l’Estonie, l’Autriche, le Maroc, la Suisse, l’Allemagne, la Hollande.

 

(Cliquer sur le drapeau pour voir la photo)

 

Nous lui avons parlé de notre intégration au sein de la FFKDA au niveau français, il en était très heureux. Les dojos parisiens et le dojo d’Enchenberg étaient venus en nombre. Nous avons expliqué à SOKE que nous étions soutenus par la FFKDA dans notre démarche promotionnelle en France. Nous lui avons présenté nos projets sur la France et il nous a assuré de son total soutient. Il a tenu personnellement à remercier le président Francis DIDIER pour son soutient et la confiance qu’il accorde à ses représentants européens. SOKE a émis le vœu que lors d’une de ses prochaines visites en Europe de rencontrer le Président Francis Didier à Paris.

 

Pour SOKE NAKAMURA les SHIAI (compétitions dans la tradition) dans le TAKEDA BUDO ont tout à fait leurs places dans la FFKDA, c’est l’esprit du BUDO, de la réalité du combat. Nous sommes persuadés que puisque la FFKDA nous soutient dans nos projets français, nous pourrons donner à notre école la place qu’elle mérite au sein de la grande famille que sont les arts de combat traditionnels et modernes.

 

La présence de SOKE NAKAMURA en Europe fut un grand moment comme chaque Budoka voudrait en vivre plus souvent. Cette présence nous renforce dans nos projets et nous légitime, comme nous le souhaitions aux yeux du Japon et aux yeux des européens.

SOKE NAKAMURA rappelle que toute demande n’importe soit-elle devait être adressée à DEBOT sensei dans le cadre du NSR-EA.

 

 La fin de ce stage a surpris plus d’un pratiquant. En effet à la fin du cours d’IAIDO, Soke fit sortir tout le monde du hall sportif et dans les merveilleux jardins de l’institut, il nous enseigna ZAZEN. Il nous expliqua que tous les samouraïs TAKEDA pratiquaient ZAZEN. Se centrer, centrer sa force, centrer sa concentration et faire le vide : vous atteindrez ainsi un état de plénitude dans votre pratique pour vivre plus en harmonie avec vous-même et avec les autres. Le but est d’épanouir votre personnalité. 

Durant le souper du dimanche soir nous avons découvert une facette que nous ne connaissions pas chez Morita Sensei. Morita Sensi est professionnel dans l’art de jouer du TAIKO. Il y a, au dojo de la rivière, un TAIKO. Morita Sensei nous a fait vibrer aux sons de ce tambour traditionnel japonais en nous offrant un superbe petit concert.

Le dernier entraînement se termina lundi 12 au soir après une semaine pleine de cadeaux.

Nous les raccompagnâmes à Frankfurt. Ils embarquèrent à bord d’un A380 de la compagnie Lufthansa à destination de Narita. Aux dernières nouvelles ils sont bien arrivés et parlent déjà de revenir l’an prochain…Merci SOKE, Merci Morita Sensei, Merci Yoshida Sensei, un tout grand Merci à Takami San sans qui ce rêve n’aurait pas été possible.

 

 

Lien vers les photos du stage

Rechercher dans le site

Soke Hisashi Nakamura,
le soke de notre école

  

Aikido Iaido Jodo Jukenpo Kendo

 

 

Prochain Rendez-vous

 

 

Pour tout renseignement sur le TAKEDA RYU NAKAMURA HA, veuillez vous adresser à Mr Valmy Debot.

 

Flux RSS

Livre d'or